Chronotachygraphe, quel est son principe de fonctionnement ?

Qu’est ce qu’un chronotachygraphe ?

Le chronotachygraphe, aussi appelé unité embarquée sur le véhicule (UEV) est un dispositif électronique installé sur les véhicules de transport routier de marchandises ou de voyageurs. Ce boîtier est un appareil de contrôle. Il enregistre les données : la conduite, les temps de travail, le temps de repos journalier des conducteurs routiers. Ces données peuvent être vérifiées très facilement par un contrôleur. Il pourra ainsi constater d’éventuelles infractions à la réglementation sociale. Les premiers choronotachygraphes étaient analogiques. En 2006, la réglementation impose l’installation de tachygraphes numériques, successeur du chrono analogique, sur les véhicules neufs mis en circulation.

Ces tachygraphes ressemblent à un autoradio. Ils se composent d’un écran, d’un lecteur de carte à puce principal et un lecteur de carte secondaire, d’une prise en façade pour procéder au téléchargement des données de la mémoire de masse et d’une imprimante intégrée. Principalement installé sur les camions routiers, ce dispositif est couplé à un capteur de mouvement et un limiteur de vitesse de manière sécurisée. Cela lui permet d’enregistrer les données de mouvement comme les temps de conduite et la vitesse instantanée du véhicule.

Toute entreprise de transport (à quelques exceptions près) a l’obligation d’utiliser des poids-lourds équipés d’un chronotachygraphe. La session entreprise correspondante est ouverte à l’aide de la carte d’entreprise du transporteur.

DTCO® Continental VDO

Le leader avec près de 90% de parts de marché est le DTCO® de VDO. Avec la version 4.0, il est doté de fonctionnalités « intelligentes » pour faciliter les contrôles notamment

Quelle est l’utilité du chronotachygraphe dans les poids lourds ?

Le chronotachygraphe numérique est une sorte de journal de bord pour les camions utilisé dans le transport routier. Il permet d’enregistrer toutes les informations de mouvement du camion. Il écrit aussi ces informations sur la carte conducteur lorsque celle-ci est insérée.

Le tachygraphe est donc un appareil de contrôle technique. En effet, il permet de vérifier la vitesse, les kilomètres parcourus par les chauffeurs et les temps de conduite et de repos.

Pour les contrôleurs, il sert principalement à vérifier que les temps de conduite et de repos soient respectés pour les conducteurs professionnels dans le transport routier. En effet, ces temps de conduite doivent répondre aux obligations imposées par la réglementation sociale Européenne.

C’est pourquoi un tachygraphe est obligatoire dans tous les poids-lourds utilisés pour le transport de marchandises ou le transport de voyageurs.

Le tachygraphe est-il obligatoire dans tous les véhicules ?

Depuis le 1er mai 2006, dans l’union Européenne, le chronotachygraphe numérique est obligatoire pour tous les véhicules dont le PTAC est supérieur à 3,5 tonnes. Aussi, la loi entend étendre cette obligation aux véhicules de plus de 2,5 tonnes d’ici 2026. Ainsi, quasiment chaque camion doit en être équipé. Pour toute période d’utilisation du camion par un chauffeur routier, Ce dernier doit utiliser sa carte conducteur en l’insérant dans le chronotachygraphe.

Avant le 1er mai , la loi imposait l’usage d’un chrono analogique sur les poids-lourd. Son utilisation rendait le contrôle des heures plus fastidieux puisqu’il fallait analyser les disques un par un. La carte permet aujourd’hui de simplifier le traitement des données grâce à un logiciel adapté comme notre logiciel de gestion de données sociale. En effet, la récupération des heures est quasiment instantanée grâce au lecteur de carte conducteur et à l’analyse du fichier C1B.

Depuis le 19 juin 2019, les chronotachygraphes numériques de génération 2 sont obligatoires sur tous les nouveaux véhicules. Ces appareils possèdent de nouvelles fonctionnalités comme l’enregistrement des positions GNSS et le contrôle à distance de certains indicateurs. Ils permettent aussi de sécuriser davantage les données et se conforment au respect du règlement RGPD.

Presque tous les transporteurs doivent respecter cette réglementation, il existe toutefois quelques exceptions pour certains types de transports.

Quelles sont les informations enregistrées par le chronotachygraphe ?

Les différents types de tachygraphes enregistrent des informations différentes. Si le chrono analogique n’enregistre que les informations d’activités et de vitesse sur un disque, les versions numériques sont bien plus évoluées et enregistrent des informations plus complètes :

  • L’identification du véhicule (numéro d’identification et immatriculation)
  • L’état du sélecteur d’activité et donc les temps de conduite, travail, dispo et repos.
  • Les activités enregistrées sur les 12 derniers mois ainsi que les kilomètres parcourus sur chaque jour calendaire.
  • Les insertions de cartes : date, heure et kilométrage lors de l’insertion et du retrait, ainsi que le numéro. Mais aussi le nom du conducteur et s’il a effectué une saisie manuelle ou non.
  • Les événements et anomalies avec la date et l’heure et le type (conduite sans carte, interruption de l’alimentation électrique…)
  • Les survitesses qui correspondent à tous les dépassements de la vitesse étalonnée (en général 90 km/h)
  • Les interventions techniques opérées sur le poids-lourd comme les inspections périodiques
  • La vitesse instantanée, enregistrée seconde par seconde sur les 24 dernières heures de conduite
  • Sur les tachygraphes de génération 2 : la position GNSS du véhicule toutes les 3 heures de conduite, ainsi qu’à chaque retrait et insertion de carte.

Comment décharger les données de l’UEV ?

Ces données sont récupérables sous 2 formes :

  • un format numérique qui prend la forme d’un fichier V1B en France (selon l’arrêté du 6 juillet 2005) ou un fichier au format DDD (format Européen). Tout comme le fichier de la carte conducteur, une signature protège ces données ce qui permet d’éviter la falsification des informations. Le fichier enregistre les informations selon une structure précisée dans l’annexe 1B (ou annexe 1C pour les chrono de génération 2).
  • sous forme papier grâce à l’impression d’un ticket de données directement depuis l’interface du chronotachygraphe. En effet, il dispose d’une imprimante qui est capable de restituer les informations à la demande de l’utilisateur.

Il est toutefois indispensable d’utiliser un matériel adapté comme TIMS pour récupérer les informations sous format numérique. La lecture est ainsi grandement facilitée et les informations sont plus faciles à exploiter. De plus, une autorité de contrôle réclamera ces fichiers pour les analyser. Les solutions actuelles permettent de simplifier la récupération des fichiers en automatisant les téléchargements des mémoires de masse.

A SAVOIR : Quelles sont les obligations d’un entreprise de transport ?

Tout d’abord, une entreprise de transport doit s’assurer de disposer d’un tachygraphe dans chaque camion poids-lourd. Il doit faire appel à un centre agré pour étalonner les véhicules neufs équipés d’un tachygraphe. De plus, tous les deux ans, il doit procéder à l’inspection périodique.

A la réception d’un nouveau camion. Le transporteur ouvre sa session entreprise sur le tachygraphe. Pour cela, il faut une carte d’entreprise. Celle-ci est délivrée par chronoservices (qui est une filiale de l’imprimerie nationale).

Ensuite, tous les transporteurs ont l’obligation de procéder au téléchargement de l’unité embarqué sur le véhicule tous les 95 jours au maximum. Les entreprises de transport doivent aussi gérer l’archivage des données téléchargées. Les téléchargements doivent assurer la continuité des données d’activités. Plusieurs outils de déchargement permettent d’effectuer les opérations de récupération des fichiers. Vous pouvez retrouver les solutions sur notre page dédiée aux outils de téléchargement. En outre, TIMS permet d’archiver les données et de contrôler les informations contenus dans ces derniers. En cas de contrôle, l’entreprise de transport devra fournir une copie des fichiers pour la vérification des informations. Les instances de contrôle rapprocheront souvent ces fichiers avec les fichiers conducteurs. Ils pourront alors détecter toute anomalie sur les activités.

Pour procéder au déchargement, vous devez utiliser une carte d’entreprise. C’est une sorte de clé qui déverrouille l’accès au téléchargement des données. Toutefois, seules les activités liées à la carte entreprise sont accessibles. En effet, le chronotachygraphe enregistre les sessions ouvertes avec une carte entreprise. Un chrono n’a qu’une session ouverte à un instant T. Ainsi, si la session en cours ne correspond pas à la carte entreprise utilisée pour le déchargement, le fichier téléchargé ne possédera aucune activité, il ne sera donc pas exploitable.